25 ter Bd Jean-Jaurès 45000 Orléans
/
Téléphone
Union Berrichonne du Loiret
LES SAINTS DU BERRY
En Berry, comme dans beaucoup d’autres régions, on célèbre LES SAINTS PATRONS DE CONFRÉRIE : Saint Eloi, Saint Vincent, Saint Paul dans le vignoble de MENETOU SALON, Saint Blaise. Ces cérémonies donnent lieu en général à une messe et un banquet.
                               LA SAINT BLAISE

A AZY, dans le Cher, on fête Saint Blaise, le premier dimanche de Février. Il convient d’élire un bâtonnier. Le choix se portait il y a encore peu de temps sur un « homme de la terre ». Il aura l’honneur de conserver chez lui pendant toute une année le « bâton » qui est la représentation de Saint Blaise.

La cérémonie commence par l’échange du bâton entre l’ancien et le nouveau bâtonnier ; cela se passe devant la mairie ; puis le bâton est porté à l’église où une messe est célébrée, au cours de laquelle a lieu le rite du « pain bénit » qui est en fait une galette feuilletée. A l’issue de la cérémonie, le « pain bénit » est partagé entre les fidèles et porté dans les jours qui suivent aux personnes qui n’ont pas pu y participer.


Ensuite, on se retrouve autour d’un vin d’honneur et d’un repas. On n’oublie pas la musique, puisqu’un vielleux est présent depuis le matin.

Et pourtant, rien dans la vie de Saint Blaise ne justifie qu’il soit fêté dans une région typiquement agricole. Marie-Madeleine LEGER qui habite AZY et qui m’a confié ce qui précède a entendu dire qu’il y a eu analogie entre Blaise et  Glaise


Saint Blaise de Sébaste par
Hans Memling


                                                          LES SAINTS GUÉRISSEURS

Leur nom repose souvent sur un jeu de mots et ils étaient quelquefois complètement imaginaires.
GENEFORT maintenait jeune et fort.
CLAIRE protégeait les yeux et pouvait même rendre la vue aux aveugles
SAINT AIGNAN (TEIGNAN) soignait la teigne.
SAINT DENTELIN s’occupait des dents, aidé de SAINTE APPOLLINE qui avait eu les dents cassées pendant son martyre.
SAINT GENOU soignait la goutte et la boiterie tandis que SAINT CLAUDE se contentait de la boiterie.
Pour les furoncles, on pouvait faire appel à SAINT CLOUD



SAINT GUERLUCHON était particulièrement sollicité pour la stérilité féminine. Il officiait principalement à GARGILESSE où le gisant de Guillaume de NAILLAC était devenu le saint en personne.
Les femmes venaient râper la statue à l’endroit que je ne nommerai pas afin de composer un breuvage sous forme de décoction.
On me demanda un jour si cela était efficace….
Serge BERRY, dans sa chanson nous donne un début de réponse.
« Une jeune fille se désole de voir son fiancé la délaisser. Sa mère lui conseille de faire un beau bébé. Hélas ! La jeune fille semble stérile. Sa mère l’emmène en pèlerinage à Saint GUERLUCHON. Et neuf mois après, c’est elle qui donne naissance à un beau garçon. »



Guillaume de Naillac
SAINTE MONTAINE

Cette sainte n’a certainement jamais existé. Cela ne l’empêcha pas d’aider une jeune fille dont la patronne avait voulu se moquer en l’envoyant à la fontaine chercher de l’eau dans un panier. Grâce à l’intervention de SAINTE MONTAINE l’eau est restée dans le panier.

SAINTE SEVERE

C’est également le nom du village où a été tourné le film « Jour de fête » ;
SAINTE SEVERE naquit vers l’an 600. Elle était religieuse dans un monastère à Trèves en Allemagne. Elle aida l’évêque de Bourges à fonder en Berry un monastère pour femmes. Elle n’habita pourtant pas en Berry. A la fin des travaux, elle retourna à Trèves.


SAINTE SOLANGE

Les historiens pensent généralement qu’elle a vécu sous CHARLES LE CHAUVE ou ses successeurs.
Elle était née près de Bourges.
Elle avait décidé de se consacrer à Dieu ; en conséquence, elle résista au notable de la région qui, furieux, la décapita.

Elle est la patronne du Berry.

Et maintenant, lorsque l’on vous dira « je ne sais plus à quel saint me vouer », serez-vous encore étonné ?


Jacqueline Le Roux
Union Berrichonne du Loiret
Février 2012